Notre approche

De l’intra utérin au dernier souffle, nos expériences et notre vécu sonore sillonnent notre histoire d’engrammes signifiants.

L’histoire du sujet est jalonnée de vibrations, de rythmes, d’intonations (prémisses de la mélodie), de mélodies et de musique. Cet environnement sonore étant enclin à fixer une mémoire psycho-physiologique et psycho-affective.

Loin de certaines idées reçues qui lui attribueraient un caractère “artistique”, la musicothérapie se préoccupe du potentiel et de l’évolution de la communication thérapeutique en travaillant avec la fonctionnalité sonore et psycho-sonore du sujet.

Elle lui propose ainsi un “objet intermédiaire sonore et/ou psycho-musical” dans l’objectif de tisser puis de pérenniser le lien thérapeutique, donnant toute légitimité via le thérapeute au concept même d’une thérapie.

De nombreuses études ont d’ores et déjà démontré les effets de la musique sur le cerveau de même que le fait qu’elle constitue un reflet de la nature psychosociale de l’Humain. Pour autant, ces travaux ne constituent encore aujourd’hui que la partie émergée de l’iceberg.

Si la musicothérapie constitue un « traitement des troubles de la communication relationnelle et affective », nombreux sont les chemins à emprunter pour nous permettre d’explorer plus en profondeur les parties préconscientes et inconscientes encore immergées, qui composent les fonctions psycho et physio-sonores humaines. Pour ce faire, il conviendra d’articuler anthropologie, langage, communication, pulsation, rythme, rythmicité, vibration, mouvement, son… chacun constituant un élément d’une équation complexe, propre à tout être humain.

La musicothérapie s’appuie donc sur l’histoire du sujet, ses engrammes affectifs, son patrimoine culturel et ses empreintes socio-culturelles. Le sonore et le musical seront des médias privilégiés pour engager un travail thérapeutique afin de restaurer l’histoire, l’identité et la légitimé du sujet.

Il est important de souligner ici que le travail en musicothérapie ne pourra se faire qu’en liaison avec d’autres disciplines et qu’il doit impérativement y avoir indication et évaluation, cette dernière ne saurait être un simple descriptif.

« La formation proposée s’attache à faire découvrir les nombreuses applications qui peuvent en découler (gériatrie, psychiatrie, handicap, troubles de l’apprentissage, addictologie, …) »

Nos stages sont proposés dans le cadre de la formation continue, ils s’adressent donc à des professionnels qui désirent trouver une voie pour enrichir leur potentiel de travail. Nous avons choisi de privilégier la mise en pratique didactique sous forme d’atelier et de mises en situations.